Parutions médiatiques

Le Devoir - Article de Lise Gobeil, chroniqueuse jardin, juin 2016

Lise Gobeil

 

 Spécialité: aménagements comestibles

 Elles n’existaient pas il y a moins de 10 ans, et voilà que, par monts et par vaux, elles émergent et viennent transformer la vision traditionnelle de l’aménagement. Les propriétaires de ces entreprises, des jeunes passionnés et dynamiques, croient fortement aux aménagements comestibles, beaux, savoureux, et d’entretien minimal.

Ils veulent travailler dans le respect de la nature et favoriser la biodiversité tout en créant des espaces productifs qui donnent des produits frais, biologiques et différents. Idéalistes ? Certainement… Mais ils ont prouvé qu’on peut faire les choses autrement.

Paysage gourmand

Parmi les pionniers dans ce domaine, Paysage gourmand, à Rawdon, dans Lanaudière, a été fondé par Guillaume Pelland, formé à l’Institut de technologie agricole de La Pocatière. Avec son équipe de dix personnes, dont il est fier, il réalise des aménagements paysagers comestibles productifs et ornementaux à entretien minimal.

L’entreprise cultive plus de 350 variétés de végétaux, dont 40 à 50 % sont indigènes. Toujours à quérir de nouvelles plantes, Guillaume Pelland accorde beaucoup de temps à la recherche et au développement. Paysage gourmand vend des plantes, mais seulement sur rendez-vous ou lors d’événements comme le Rendez-vous horticole.

Pour le propriétaire, un sol vivant est essentiel. Il utilise donc de bons composts, des mycorhizes et du bois raméal fragmenté, et jamais d’engrais ou de pesticides. Puis, il cherche à encourager la biodiversité afin d’attirer les insectes bénéfiques, les oiseaux et la faune.

Son entreprise est bien organisée, son service est personnalisé et, pour aider ses clients, il a monté un excellent cartable de fiches sur les végétaux plantés. Communicateur recherché, il donne plus d’une trentaine de formations et conférences par année.

Journal de Montréal - Printemps 2016

 

 

 

 

Horticulture Extrême - Video d'Albert Mondor, 2014

Un aménagement fraîchement planté dans les Laurentides.

 

ICI Radio Canada Première, Bien dans son assiette - Extrait radio 2013

  

« Un lieu vivant qui va nous nourrir! », c’est la définition du paradis, selon Guillaume Pelland. Le paysagiste implante des jardins comestibles dans la région des Laurentides, où il s’est établi depuis quelques années. Dans ses parterres, les hémérocalles sont là parce qu’elles se mangent, la mélisse sert à bien plus qu’aux infusions. Hélène Raymond l’a rencontré à sa pépinière.

 

Point de vue Laurentides - Extraits de l’article Mange ta plate-bande avec Paysage gourmand, 2013

Guillaume a répertorié 143 plantes à la fois belles et comestibles qu’il s’amuse à agencer. « J’évalue d’abord les besoins du client, puis je m’assure de produire un aménagement équilibré tout en couleur et en texture », explique-t-il. La règle d’or: tout se mange! « Il y a entre autres des arbustes fruitiers, des noix, des vivaces, des annuelles et des fleurs. Je m’arrange pour qu’il y ait de la couleur tout l’été. C’est l’idéal pour ceux qui sont tannés de tondre le gazon».

Paysage gourmand offre plusieurs services, de la conception à l’entretien. « Je remplis un questionnaire pour connaître les besoins, le budget et les goûts du client. Par la suite, je fais la conception de l’aménagement. Le tout, à entretien minimal. Les clients sont invités à s’impliquer s’ils le désirent. J’ai à cœur la satisfaction du client et la réussite du projet.»

C’est bien beau de dire que les fleurs se mangent, mais comment doit-on les apprêter? Guillaume a tout prévu. Il offre des recettes et enseigne les façons de les transformer.

Que ce soit pour un petit balcon de ville ou pour un projet à plus grand déploiement, Paysage Gourmand offre de tout pour environ 5 à 7$ du pied carré, selon les obstacles. « Je fais des consultations à domicile et je peux même donner des conseils par téléphone. L’important pour moi c’est de partager ma passion! »

Un partenariat avec la coopérative de solidarité de la ferme biologique Morgan lui permet de faire pousser ses plantes dans un environnement sans pesticides ni herbicides. Les avantages d’une plate-bande croquable sont nombreux, que ce soit pour la santé ou pour l’environnement, tout en mettant de la couleur dans le paysage!

L'Épicerie - Extraits de l'émission sur les fleurs comestibles, 2011

« J’ai toujours vu le paysage comme étant comestible. La fleur de chervis goûte un peu la carotte, la mauve est apaisante en bouche… Les fleurs de calendule, aussi appelées fleurs de souci, goûtent un peu les agrumes avec un petit côté chaud de clou de girofle-cannelle.Tout le monde trouve très belle la fleur du tournesol mais peu de gens savent que les pétales goûtent un peu comme la graine du tournesol… J’ai conçu un vin à l’agastache, une fleur-dessert, ça fait penser un peu à un pastis, c’est super bon.»

ICI Radio-Canada, Le fermier urbain avec Ricardo - Extraits de l'émission, 2012

« Dans deux ou trois ans, on mange des fleurs, des fines herbes, des légumes, il y a des fruits partout!  …Nous avons des supers outils qu’il faut partager et qui vont servir à faire une petite révolution dans le monde de l’aménagement paysager ».

La maison du 21e siècle - Extrait de l’article Paysages comestibles, du terrain à l’assiette, 2011

Tant qu’à verdir votre terrain, aussi bien opter pour un paysage comestible et à entretien minimal! Il n’y a pas plus biologique et local que ça.«Nous avons des plantes comestibles pour tous les types de milieux, des plus acides à l’ombre totale»

Partagez, merci!